JP Tome 68
FR Tome 62

Couv. Tome 62 (fr)Ce tome est sorti le 7 mars 2014 en France.

Dimanche 19 novembre 2017 -
27 Narutoniens en ligne
> Naruto-One > Manga > Masashi Kishimoto, le mangaka

Masashi Kishimoto, le mangaka


Portrait de Masashi KishimotoNom : Kishimoto (岸本)
Prénom : Masashi (斉史)
Date de naissance : 8 Novembre 1974
Signe zodiacal : Scorpion
Âge : 35 ans
Né à : Nagi, Préfecture d'Okayama (Japon)
Groupe sanguin : O
Taille : 1,70m
Poids : 57kg
Yeux : Marrons foncés
Cheveux : Noirs
Job : Mangaka (dessinateur-scénariste)
Statut : en activité
Loisirs : Baseball, jeux vidéo
Okayama préfecture au Japon
La préfecture d'Okayama (en noir)

Biographie

La ville de Nagi dans la préfecture d'Okayama
La ville de Nagi (en noir)

Masashi Kishimoto (岸本斉史) est né le 8 Novembre 1974 dans une petite ville de la préfecture d'Okayama au Japon, nommée Nagi. C'est d'ailleurs cette ville qui l'a inspiré pour le village de Konoha, en effet il vivait près d'une base militaire, il y avait donc de nombreux terrains d'entraînement. Quelques protagonistes de Naruto y vivent réellement. Il s'est par exemple inspiré de ses amis de lycée, même si la plupart des personnages de Naruto ont été inventés de toutes pièces.

Seishi Kishimoto, son frère jumeau
Seishi Kishimoto

Il a un frère jumeau nommé Seishi, lui aussi mangaka, auteur de 666 Satan, et qui a débuté la création d'un nouveau manga intitulé "Blazer Drive" en 2008. Il se ressemble tellement qu'il y a longtemps Seishi Kishimoto a reçu des montagnes de lettres d'insultes de la part de lecteurs lui reprochant de piller son frère jumeau, car ils ne savaient pas qu'il s'agissait de son frère. Depuis le malentendu s'est dissipé et Seishi est maintenant lui aussi reconnu.


De la primaire à l'université...

Portrait de Masashi Kishimoto
Maître Kishimoto

Dès son enfance, il aimait dessiner, même si cela ne ressemblait qu'à des graffitis, comme il le dit dans une de ses interviews. Il s'inspirait de ses auteurs préférés (Akira Toriyama, Katsuhiro Ōtomo, Hiroshi Fujimoto..), recopiant les principaux personnages de ses mangas et animés favoris (Dragon Ball Z, Kinnikuman, Dr Slump, Doreamon, Mobile Suit Gundam). En primaire il adorait les jeux vidéo ainsi que les voitures télécommandées, c'étaient ses passe-temps favoris, mais ses parents ne lui offraient pas grand chose. Alors il échangeait quelques pièces de ses voitures pour en créer d'autres (pour la petite anecdote, c'est en échangeant la carrosserie d'une de ses voitures avec une autre qu'il a arrêté de jouer avec, car une fois la carrosserie remplacée, la voiture ne ressemblait plus à rien :)).

Illustration de Dragon Ball faite par Masashi Kishimoto et présente dans l'artbook DRAGONBALL LANDMARK
Illustration de Masashi Kishimoto en hommage à Dragon Ball (présente dans l'artbook DRAGONBALL LANDMARK)

Dès cette époque il voulait devenir mangaka, suite à l'effet incroyable que lui avait fait le célèbre manga d'Akira Toriyama : Dragon Ball. Alors qu'ils s'amusaient avec son frère à créer leurs propres personnages, Masashi créa son tout premier manga nommé "Hiatari-kun", l'histoire d'un jeune ninja. Une fois arrivé au collège, il délaisse ses dessins pour se consacrer au sport, et notamment au baseball, car les dessins c'est bien, mais ça ne plaît pas vraiment aux filles. Et puis il pensait ne jamais être capable de devenir mangaka. Pendant un temps, il projetait même de faire carrière dans ce sport, mais il s'est vite rendu compte qu'il n'était pas à la hauteur.

La fameuse affiche du film Akira qui a redonné l'envie à Masashi Kishimoto de devenir mangaka
Affiche du film Akira

C'est alors qu'un jour, lorsqu'il se baladait tranquillement à vélo, il tombe sur l'affiche d'un film : Akira. Après être resté à la contempler pendant plusieurs minutes, il repartit. Sa passion pour le dessin avait resurgi d'un coup, plus éclatante que jamais.
Au lycée, il néglige ses devoirs et passe la majeur partie de son temps à dessiner. Il se rend alors compte que les études traditionnelles ne sont pas faites pour lui, ce qu'il veut c'est vivre de ses créations. C'est pourquoi, après le lycée, il entre dans une université d'art sur l'île de Kuushu. Pendant une année, il passa son temps à dessiner. Il avait même commencé un manga de Samouraï, mais c'est à cette époque que sont sortis "Ruroni Kenshin" et "Blade of the Immortal", et notre cher mangaka s'est bien rendu compte qu'il ne faisait pas le poids. Son manga n'a jamais vu le jour.


Une lueur d'espoir

Portrait de Masashi Kishimoto
Masashi Kishimoto

Lors de sa deuxième année à l'université, il travailla sur de nombreux projets tels que « Michikusa », « Asian Punk » ou encore « Yakiyû-ô », mais ce n'étaient que des prototypes qui ne le convainquaient pas. Puis un jour, il envoya un manga intitulé "Karakuri" pour le "Hop Step Award" (Récompense pour le meilleur espoir), un célèbre concours organisé par Shueisha qui s'adresse aux jeunes prometteurs dans l'univers du manga. Cependant il ne reçut aucune réponse, et ce n'est qu'en feuilletant le Weekly Jump qu'il apprit que c'était lui l'heureux gagnant. A l'âge de 20 ans, il était déjà sur les pas de grands mangakas qui eux aussi avaient remporté cette célèbre récompense étant plus jeunes. On peut citer entre autres : Yoshihiro Togashi (Hunter × Hunter, Yū yū hakusho), Nobuhiro Watsuki (Kenshin le vagabond) et Eiichiro Oda (One Piece). On peut d'ailleurs retrouver le one-shot (histoire courte) de Karakuri dans le 18ème recueil des lauréats du "Hop Step Award", paru en 1996 dans la collection Jump Comics.

Les fameux Naruto présents dans les ramens
Les fameux « Naruto » que l'on trouve dans les ramens


Son rêve commencait à devenir réalité, cependant... l'inspiration lui manquait. Finalement il commença un petit manga basé sur la soupe de ramen, c'est ainsi que naît Naruto (en effet, au Japon, le Naruto est à la base un élément traditionnel des ramens). Le pilote de Naruto est alors publié dans l'Akamaru Jump (un hors-série du Weekly Shōnen Jump qui sert essentiellement à publier des one-shot) et reçoit de nombreuses critiques positives. Mais le succès n'était pas encore atteint. Il dessine ensuite un manga sur son sport préféré : le baseball, mais celui-ci est très loin d'être apprécié de tous. Kishimoto se pose alors des questions, il prend du recul, et essaye de collecter tous les bons éléments parmi les mangas qu'il a créé, tout en réutilisant le personnage de Naruto.


Le début de la gloire

Portrait de Masashi Kishimoto
Il sourit, fier de sa réussite

Il propose alors un début de manga à Jump, à l'aide de son éditeur, et ils l'acceptent, cependant la publication ne s'effectuera que dans 3 mois. Ainsi Maître Kishimoto a le temps de continuer son histoire. Les 3 mois passent... et en novembre 1999, Naruto est publié dans le 43ème numéro du Weekly Shônen Jump. C'est l'ascension total.
Aujourd'hui, le manga a dépassé les 50 tomes et le succès grandit de jour en jour, non seulement sur la scène japonaise, mais aussi sur la scène mondiale.

En 2004, Masashi Kishimoto était le 3ème mangaka le plus taxé au Japon, avec 112.7 millions de Yen d'impôts (soit plus de 800 000 euros), et le 9ème contribuable à travers tout le pays.

Remonter